Chants et répertoires

Choisir des chants adaptés au temps de l’Avent avec le SNPLS

Le département musique du SNPLS (Service National de Pastorale Liturgique et Sacramentelle) propose de redécouvrir de manière plus approfondie trois chants. La visée en est : « un rite, un chant – discerner pour mieux choisir ». Chaque présentation part du rite célébré et propose quelques critères qui fondent un choix. Il s’en suit un commentaire sur les plans textuel, musical, vocal et corporel ainsi que quelques pistes de mise en œuvre. On trouvera aussi la mention des sources utiles et un lien pour l’écoute d’une version chantée. Vous pouvez trouver tout cela dans le lien ci-dessous.

3 chants pour l’Avent (SNPLS)

LumierePropositions de chants pour le temps de l’Avent 2021

Apprendre à attendre, la grâce du temps de l’Avent

Entrer dans l’Avent, c’est accepter d’être dépossédé de sa propre attente ! Alors que les derniers temps de l’année liturgique ont inscrit dans la vie chrétienne, l’espérance de la venue du Seigneur face à la fin du monde, il serait facile de vouloir trouver la réponse par soi-même. Pourtant, elle ne peut être que de l’ordre du Don. C’est là toute l’opportunité offerte par le temps de l’Avent : non pas seulement faire patienter jusqu’à Noël, mais apprendre à attendre selon le cœur de Dieu, lui qui ne cesse d’attendre l’homme. Il prend patience envers vous, car il ne veut pas en laisser quelques-uns se perdre, mais il veut que tous parviennent à la conversion (2P 3, 9). (extrait du site du SNPLS)

Vous trouverez ci-dessous des propositions de chants pour le temps de l’Avent

Fleurs 1Messe festive pour les dimanches du temps ordinaire

La Messe festive pour les dimanches du temps ordinaire AL 48-00, dite Messe de Soissons, a été composée par Isabelle Fontaine, organiste titulaire de la cathédrale de Soissons.

Prière pénitentielle avec la première forme du Missel (Seigneur prends pitié…), Gloire à Dieu, Acclamation d’Evangile (Alléluia), Saint le Seigneur, Anamnèse, Agneau de Dieu, composent cette messe.

Le texte français a été retenu.

Chaque rite de la liturgie eucharistique est mis en musique pour lui-même, la musique donnant le caractère qui convient : recueilli pour la Préparation pénitentielle et l’Agneau de Dieu, joyeux pour le Gloire à Dieu, enlevé pour l’Alléluia et le Saint le Seigneur.

Chaque intonation est proposée en monodie(unisson) et en polyphonie.
Aucune difficulté particulière, la musique coule de source …

Nous vous avions déjà proposé le Gloire à Dieu (mis en ligne en janvier 2021), nous vous invitons maintenant à découvrir la messe entière.

Vous trouverez l’ensemble des enregistrements réalisés à Chambéry (a capella) ci-dessous.

Les partitions peuvent être demandées à liturgieàcatholique73.fr

N’hésitez pas à mettre au programme de votre paroisse cette messe dès la rentrée de septembre 2021, un chant après l’autre, en ayant soin de le chanter plusieurs dimanches de suite.

kyrie
gloire a Dieu
alléluia
sanctus
anamnese
agnus
Les séquences : repères et enregistrements

Esprit saint jarrierDu mot latin sequentia : « suite », la séquence est le chant rythmé qui « suit » et prolonge le verset de l’Alleluia. Ces séquences permettaient autrefois au diacre, accompagné d’une grande procession, d’atteindre l’ambon ou le jubé pour la proclamation de l’Evangile.

Le Missel romain propose maintenant de les chanter à la suite de la deuxième lecture, avant l’Alléluia.

Les séquences voient le jour à partir du IX siècle dans différents monastères. Elles ont intégré au fil des siècles le rituel de la messe. Jugées trop nombreuses et pour éviter une inflation pouvant réduire la place centrale du sacrifice eucharistique, le concile de Trente va en limiter le nombre à 5. Le jour de Pâques, l’Eglise chantait alors le Victimae pascali Laudes. Les quatre autres étaient le Veni sancte spiritus (pour la fête de Pentecôte), le Lauda Sion (pour la fête Dieu), le Stabat Mater (pour la fête de Notre Dame des douleurs) et le Dies Irae (qui fut longtemps intégré à la Messe de Requiem). Le concile Vatican II, lui, va garder 4 séquences : celles de Pâques, de Pentecôte, de la fête du Corps et du Sang du Seigneur, et de Notre Dame des Douleurs.

La séquence Veni sancte Spiritus « Viens Esprit Saint » est chanté, avant l’Evangile, à la messe du dimanche de Pentecôte.

Il s’agit d’une synthèse complète sur l’œuvre de l’Esprit Saint dans le cœur des fidèles. La séquence, multiplie d’entrée les titres de l’Esprit Saint (Consolator Optime / consolateur souverain ; Lumen cordium / Lumière de nos cœurs, …) puis détaille l’œuvre de l’Esprit Saint dans notre intériorité. C’est une merveille de théologie spirituelle invitant à contempler l’œuvre de l’Esprit Saint dans la vie intérieure de chaque fidèle. Ainsi, la séquence complète les textes bibliques en montrant les deux actions de l’Esprit Saint : l’une extérieure et l’autre à l’intime du croyant.

« Lave ce qui est souillé, baigne ce qui est aride, guéris ce qui est blessé, assouplis ce qui est raide, réchauffe ce qui est froid, rends droit ce qui est faussé. »

Enregistrement Séquence du jour de la Pentecôte KL 29-79 (mus. M. Wackenheim)

Une psalmodie simple sur le texte de la séquence (en français), dans laquelle tous le mots sont mis en lumière avec délicatesse. La polyphonie (à 4 voix mixtes) permet d’enrichir et de porter davantage le texte.

Sequence de Pentecote mus M Wackenheim

Enregistrement Séquence de la Pentecôte « Veni sancte Spiritu » (mus. Henri Duchatel).

Le compositeur et organiste belge a mis en musique le texte dans sa version française, avec le belles lignes mélodiques. Chaque intonation est reprise deux fois. Dans l’enregistrement , nous avons choisi solo puis tutti.

Sequence de Pentecote mus H Duchatel

 

Pour la procession des offrandes

La communauté de l’Emmanuel nous offre ce chant pour accompagner la procession des offrandes.
Humblement, nous venons à toi, nous t’offrons nos vies.
Que nos coeurs s’unissent à ta croix. Par ce don, tu nous guéris.

Un texte qui porte à l’intériorité, une mélodie limpide, un tempo tranquille qui nous fait avancer ensemble vers l’autel où le pain et le vin sont offerts pour devenir Corps et Sang, de même que nos vies sont offertes pour que nous soyons transformés et vivants dans le Christ.

Humblement nous venons à toi B74 36
Notre Père

Nous sommes maintenant familiers du nouveau texte du Notre Père. Vous trouverez ci-dessous l’enregistrement avec la musique de G. Notebaert.
C’est cette version qui a été chantée lors des dernières messes chrismales. Un texte modifié méritait que des compositeurs contemporains travaillent pour proposer une nouvelle version musicale. Encourager la création, c’est vivre dans la tradition vivante !

Notre Pere mus G Notebaert
4 nouveaux enregistrements

Vous pouvez demander les partitions à liturgieàcatholique73.org (en vérifiant que votre paroisse est à jour de sa cotisation SECLI)

Pour guérir nos coeurs de pierre (G19-64) : pour un temps pénitentiel, une célébration de la réconciliation

Pour guerir nos coeurs de pierre G19 64

Psaume 115 (musique de Yves Laffargue) : pour le Jeudi Saint

Psaume 115 Jeudi Saint Y Lafargue

Nous avons partagé le pain (D60-71-2) : une belle hymne pour le temps après la communion « Nous avons partagé le pain de Dieu, nous avons entendu les mots de Dieu, nous avons célébré l’amour de Dieu ». Pas de refrain, mais la mélodie fluide est facilement mémorisable par une assemblée.

Nous avons partage le pain D60 71 2

Dieu t’a choisi (W78-1), hymne à St Joseph : pour prier celui qui est un homme d’espérance, un homme de silence, choisi par Dieu. Joseph, avec humilité et simplicité, a su accueillir Celui qui est la promesse, la Parole, la Lumière du monde.

Dieu t a choisi W68 1 St Joseph
Deux chants pour le temps ordinaire 2021

Le temps ordinaire, temps du compagnonnage en Église, temps de l’apprentissage et de l’approfondissement nous permet de mettre en œuvre des chants que nous aurons le temps de découvrir et d’apprendre en paroisse.

La commission diocésaine de musique liturgique vous propose ici deux chants : un Gloire à Dieu et un chant pour la préparation des dons. Vous trouverez ci-dessous quelques commentaires et un enregistrement de ces chants.

Vous pouvez demander les partitions à liturgieàcatholique73.org

1- Gloire à Dieu A 48-00 de la messe festive pour les temps ordinaire de Isabelle Fontaine

voir enregistrement plus haut (messe festive)

Le Gloire à Dieu est témoin de l’hymnodie ancienne, plongeant ses racines dans le IIe siècle. Il n’a pas été composé primitivement pour la messe mais faisait partie du trésor des hymnes inventées en l’honneur de Jésus-Christ.
Il était chanté à la messe du matin chez les Byzantins et fut introduit dans la messe romaine au 6e siècle pour la fête de Noël puis étendu à d’autres fêtes et aux dimanches.
Cette hymne en prose lyrique est un trésor de la prière chrétienne qui s’enracine dans les touts premiers siècles.

Son contenu est continu :
Acclamation initiale (Luc 1,14) des anges dans la nuit de Noël
Louange au Père
Louange au Christ : ses principaux titres et trois supplications
Louange initiale, adressée au Fils avec une conclusion trinitaire

L’hymne est un rite pour lui-même  : on chante et on ne fait rien d’autre. Au contraire du chant d’entrée ou de communion, c’est, ici, le fait de chanter ensemble qui, à lui seul, constitue le rite (c’est aussi le cas du Sanctus).

Ce chant étant une grande hymne en prose (sans refrain), la proposition de chanter en alternance, avec une imitation musicale, facilite le chant de l’assemblée.
C’est ce qui est mis en oeuvre dans ce Gloria  : le chantre puis l’assemblée sur les mêmes intonations.

2- Dieu notre père, voici le pain B 57-30 de G. Notebaert

La présentation des dons
Nous avons reçu le Christ dans la Parole proclamée, nous le pressons de se donner encore à nous, de rester avec nous pour accomplir pleinement notre vocation : devenir ce que nous sommes, à savoir le Corps du Christ. Jésus nous donne sa vie, mais nous sommes impliqués dans ce don, nous y participons à notre mesure humaine. Jésus ne se donne pas sans nous, sans notre offrande de nous-mêmes avec la sienne.

Apporter le fruit de son travail, c’est très concret, c’est apporter comme une offrande, tout ce qui fait notre vie, nos réussites mais aussi nos échecs, ce qui nous met en joie mais aussi ce qui nous préoccupe, et déposer tout cela aux pieds au Seigneur, pour qu’il les transforme.

La connexion entre le chant et le rite est importante
Le chant qui accompagne la procession des offrandes ou la présentation des dons s’ajuste à l’action liturgique : préparer la table, apporter, présenter les offrandes, rendre grâce à Dieu pour son don qui est premier.

C’est ce qui est dit dans le chant Dieu notre Père

Dieu notre Père, voici le pain, Dieu notre Père, voici le vin,
Pour ces offrandes fruits de la terre, bénis sois-tu, Dieu créateur,
Sur cet autel, voici nos vies, vin du royaume, pain de la vie.
Qu’ils soient pour nous eucharistie.

Ces quatre phrases simples, facilement mémorisables par une assemblée peuvent de superposer en canon.

Dieu notre Pere B 57 30 enregistrement Chambery
Les cotes des chants liturgique : comment ça marche ? 

Les cotes que nous lisons en haut à droite des partitions de chant liturgiques sont celles données par le Secrétariat des éditeurs de Chants pour la Liturgie.
Le SECLI est un groupement qui rassemble les principaux éditeurs de chants pour la célébration liturgique, la catéchèse et l’éducation chrétienne. Il a été créé en 1991 avec l’accord des évêques de France.
Les cotes SECLI sont validées par le secteur musical du SNPLS (Service National de la Pastorale Liturgique et Sacramentelle) qui juge en première instance de ce qui, en matière de chants, convient ou non à la liturgie

Le SECLI s’efforce en effet de mettre en valeur les chants adaptés à la liturgie officielle de l’Eglise : ces chants-là ont une cote « liturgique ». D’autres chants, qui ne conviendraient pas pour un rite liturgique, peuvent toutefois convenir en d’autres circonstances (veillée de prière, soirée de louange, etc.) : on les reconnaît au suffixe DEV accompagné du n° d’ordre SECLI. D’autres encore peuvent être utilisés dans le cadre de la catéchèse et de l’éducation chrétienne : ils sont signalés par le suffixe EDIT accompagné du n° d’ordre SECLI.

La promotion épiscopale des chants

La Commission épiscopale de liturgie et de pastorale sacramentelle avec le Service national de la pastorale liturgique et sacramentelle (SNPLS), établit chaque année une liste de « chants à promouvoir et à recommander », pour enrichir le répertoire des communautés paroissiales.
Cette liste concerne, en règle générale, des chants qui ont une fonction liturgique usuelle. Les chants sont retenus pour leur juste expression de la foi, leur bonne adaptation au moment de la célébration et de l’année liturgique, leur qualité littéraire et musicale

L’ensemble des documents est à télécharger ci-dessous

 

23 septembre 2019, mis à jour le 30 novembre 2021