Moniales de Bethléem

Découvrez la communauté des Moniales de Bethléem de l’Assomption de la Vierge et de Saint-Bruno en Savoie, congrégation religieuse contemplative et monastique. Accueil pour des pauses spirituelles.

Image1 png13

La Famille monastique de Bethléem, de l’Assomption de la Vierge et de saint Bruno est une congrégation religieuse contemplative et monastique de droit pontifical. Elle a été fondée et a pris un grand essor dans les années 1970-1990. Elle a d’abord été fondée comme une congrégation féminine, les Sœurs de Bethléem.

La vie des moines et des moniales est identique. Les moines et moniales de Bethléem prient, travaillent, étudient, prennent leurs repas et dorment en cellule. La journée monastique débute le soir avec les vêpres célébrées à la chapelle. Puis, les religieux se lèvent au cours de la nuit « où ils montent une garde sainte et persévérante, dans l’attente du retour de leur maître, pour lui ouvrir dès qu’il frappera » (saint Bruno). Ils se rendent ensuite à l’oratoire pour les matines, suivies des laudes et parfois de l’eucharistie, celle-ci est désormais plutôt célébrée en fin de journée avant les vêpres. Ce sont les deux seuls temps de célébration liturgique vécus en commun quotidiennement, avec l’office des vêpres en fin de journée ; les Petites Heures de l’office divin sont célébrées en cellule (neuf heures, midi et quinze heures).

Les offices s’inspirent grandement du rite byzantin, ponctués de nombreuses métanies (se courber jusqu’au sol) de tropaires et d’hymnes comme c’est l’usage dans l’Orient chrétien, tandis que l’eucharistie est célébrée selon le rite romain.

Le dimanche revêt un caractère plus fraternel : un repas communautaire, une grande marche (spaciement) et un partage évangélique réunissent les moniales/moines. Le lundi est jour de désert : les moniales/moines ne se rassemblent que pour l’Eucharistie, sommet de la journée monastique.

23 juillet 2019, mis à jour le 24 septembre 2019